AMMAP

Association Maurepasienne pour le Maintien d une Agriculture Paysanne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Un petite plume de cocolibri N°2 : Bonne résolution pour 2012.

Envoyer Imprimer PDF

En 2012 tous flexitariens ?

Manger de la viande, c'est maintenant admis et même prouvé scientifiquement (réf. les magasines BIO Contat ou Ca m'interesse pour ne citer qu'eux), comporte plusieurs inconvénients :

  1. C'est de plus en plus cher.
  2. Cela peut avoir des effets négatifs sur la santé (surtout la charcuterie et la viande rouge si on en mange souvent)
  3. Cela a un impact écologique : quantité  d'eau nécessaire pour produire la viande, gaz à effet de serre émis par le bétail.
  4. Cela pose des problèmes éthiques : élevages industriels qui ne respectent pas l'animal, nécessité tuer pour se nourrir...
Cependant manger de la viande apporte des protéines et du fer indispensables à la vie. Et puis la diversité des sources de nutriments est la base d'une alimentation réussie.
Alors que faire ? Devenir FLEXITARIEN !
Kesako ?
Le flexitarien mange de tout, mais limite sa consommation de viande au profit d'autres sources de protéines comme les association légumineuses-céréales ou le soja. Souvent le flexitarien qui a beaucoup réfléchi sur sa façon de se nourrir prévilégie le bio, le local et le fait maison.
Bref, c'est du bon sens ! D'ailleurs nombreux d'entre vous, le sont déjà, comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir.
Alors, pour 2012, je vous propose une bonne résolution : Devenez flexitarien !
BONNE ANNEE A TOUS !
coco-libri.
 

Extrait du journal LE PARISIEN du 20 décembre 2011

Envoyer Imprimer PDF

 

 

Le bio, c'est vraiment plus sain (Claudine Proust)

"La preuve ? En trois repas et un en-cas avalés sur une journée et choisis au rayon bio, on consommera 223 fois moins de pesticides que si l'on compose ces mêmes repas avec des produits "ordinaires". C'est ce que démontre l'étude réalisée par Générations futures, dévoilée aujourd'hui.

L'association s'était déjà livrée l'an dernier à un examen des assiettes de la journée type d'un enfant de 10 ans pour en tirer le bilan que la nourriture "ordinaire" était truffée de résidus chimiques et de pesticides."

Résultats de l'étude réalisée en 2010 : 128 résidus chimiques (dont 47 substances suspectées d'être cancérigènes) et 36 pesticides différents. Autres trouvailles : des traces de mercure et d'arsenic dans le thon en boîte, 34 substances chimiques dans le saumon, des PCB dans le lait et le beurre, 2 pesticides interdits en France dans les haricots verts venus du Kenya.

L'article dans son intégralité sur www.leparisien.fr

 

Une petite plume de coco-libri N°1 : Un conte pour Noël.

Envoyer Imprimer PDF

Un conte pour Noël

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

« Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

A tous les ammapiens !!

coco-libri
 

Appel pour sauver Philippe Boscardin et ses chèvres

Envoyer Imprimer PDF

Philippe Boscardin fournissait des fromages de chèvre à l'AMAP des Jardins de Cérès (www.lesjardinsdeceres.net). Il réalisait sa production, depuis plusieurs années, dans le cadre d'une ferme pédagogique sur la commune de La Ferté Alais.

La ferme pédagogique s’étale sur plus de 10 hectares de terrain. La Mairie a décidé d’expulser Philippe Boscardin, sa famille et ses chèvres afin de construire beaucoup de jolis pavillons.

En expulsant Philippe Boscardin et sa famille, la mairie de La Ferté-Alais condamne la ferme pédagogique et les animaux puisque plus personnes ne sera à même de s’en occuper.

Victime de la spéculation immobilière, Philippe Boscardin et sa famille se sont vus proposés un "HLM" et direction la boucherie ou euthanasie pour le troupeau.

Face à cette situation, Philippe Boscardin a cherché une solution pour reloger sa famille et accueillir ses chèvres afin de poursuivre sa production.

Il a trouvé une exploitation à vendre, près de Montargis (45), qui correspond parfaitement à son besoin mais les fonds manquent pour mener à bien l'ensemble du projet. Pour ceux qui connaissent, l'urgence de la situation ne permet pas malheureusement d'avoir recours à Terres de Liens.

Devant cette situation, un certain nombre de membres des Jardins de Cérès (AMAP) a décidé d'aider Philippe Boscardin dans son projet, via la création d'une SCI, sur le modèle de "Terres Fertiles" qui avait permis d'acheter 20 ha de terres agricoles en 2004 sur le plateau de Saclay.

La SCI Les Chèvres de Gabveau a donc été créée (www.leschevresdegabveau.net).

La SCI a besoin de réunir très rapidement 100 000 €. Il faut 70 000 € pour l’achat du foncier et 30 000 € pour l’aménagement du laboratoire.

Plus de la moitié des fonds déjà perçus ont permis de signer le 18 juillet dernier une promesse de vente pour la nouvelle exploitation. Il faut maintenant trouver ce qu’il manque pour aboutir à la signature définitive.

Lire la suite...
 

Exploitations agricoles : la certification environnementale est née

Envoyer Imprimer PDF

Exploitations agricoles : la certification environnementale est née
Les textes définissant la démarche de certification environnementale des exploitations agricoles menant à la Haute valeur environnementale (HVE) ont été publiés. Reste à savoir si les acteurs joueront le jeu sans incitation financière.
21 16:42:47/06/2011 - Lire l'actu

© Actu-Environnement

 

E.coli et graines germées : une crise sanitaire et pas une crise de la production bio

Envoyer Imprimer PDF

Selon la FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture Biologique), l'ECEH est une affaire sanitaire :

A ce jour, la crise sanitaire de l’Escherichia coli enterohémorragique (ECEH) a fait 38 morts en Europe.

C’est aux familles des victimes que vont nos premières pensées.

Lire la suite du communiqué du 16 juin 2011 sur le site de la FNAB

   


Page 2 sur 5

identification

Adhérents, pensez à créer votre compte.